Here you will find links to other OVC resources available on the Internet This link provides you with a printer friendly version of the OVC Toolkit in Adobe Acrobat format! Please give us your comments and suggestions for the OVC Toolkit! If your Internet connection is slow you can copy the Toolkit to your computer and browse it from there!
AI-JE BESOIN DE CETTE BOITE?
QUE DOIS-JE SAVOIR ?
QUE DOIS-JE FAIRE ?
Ø
Politiques OEV
ØSources des donnees

ØConsulter les Acteurs
ØDecider que faire
ØQuelques écueils courants
ØCiblage
ØSuivi et évaluation
ØRôles et responsabilités
ØEstimation des coûts

PARTICULARITES SECTORIELLES

 
Lectures recommandées

Normes de pratiques relatives
à la participation des enfants

La Situation des enfants dans le monde 2003 - Participation des enfants  

En Anglais

So you want to consult with children? A toolkit on best practices from Save the Children.

UNICEF's Principles for ethical reporting on children

A parrot on your shoulder: A guide for people starting to work with orphans and vulnerable children

State of the World's Children 2003 on Participation from UNICEF showcases examples of meaningful child participation.


  Consulter les acteurs


Pourquoi consulter les OEV et les enfants à risque ?

Trois raisons principales expliquent pourquoi vous devez envisager de consulter directement les OEV et les enfants à risque :

La première raison est d'assurer que votre projet est bien adapté aux besoins des bénéficiaires cibles. En écoutant attentivement ce que disent les enfants, vous pouvez découvrir qu'ils ont observé des choses que les adultes n'auraient pas saisi de façon indépendante, ou n'auraient pas voulu soulever. Rencontrer les OEV, observer leur mode de vie, et écouter leurs points de vue amélioreront votre perception de bien des facettes. Cela pourrait s'avérer décisif pour la conception de votre projet. Les points de vue et observations des enfants complètent, et, souvent, défient ceux des adultes. Ils servent à vérifier vos conclusions, et permettent de redéfinir vos questions au fur et à mesure que vous consultez d'autres parties prenantes.

La deuxième raison de consulter les OEV est que c'est leur droit. Tous les gouvernements africains, avec qui nous collaborons, ont ratifié la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'Enfant (CDE), et y adhèrent. L'article 12 de la CDE stipule que "les Etats qui font partie de la Convention garantissent à l'enfant qui est capable de discernement le droit d'exprimer librement son opinion sur toute question, les opinions de l'enfant étant dûment prises en considération eu égard à son âge et à son degré de maturité." L'article 23 de la CDE reconnaît aux enfants handicapés le droit de participer à la vie de la collectivité.

Enfin, la consultation avec les enfants est une bonne chose en soi pour sa valeur pédagogique. Elle renforce l'amour propre de l'enfant, et permet aux enfants d'apprendre à assumer une certaine responsabilité vis-à-vis de leur propre situation et d'y penser de manière constructive. Par ailleurs, il démontre aux adultes l'importance d'écouter ce que les enfants ont à dire. Ces effets sont particulièrement importants pour les filles qui ont moins de chance que les garçons d'exprimer leurs points de vue. Les enfants - notamment les OEV - se comportent comme des décideurs plus souvent que nous le pensons. Il est donc important de tenir compte de leurs opinions dans l'élaboration des projets qui affectent de manière positive leur prise de décisions.

 

Comment consulter les OEV et autres enfants à risque ?

Les consultations avec les enfants sont mieux menées dans le cadre général de la consultation communautaire. Elles peuvent être organisées avec l'assistance des leaders communautaires, des enseignants locaux, ou des assistantes sociales. Les enfants peuvent être consultés soit individuellement soit par groupes cibles, mais de préférence par une combinaison des deux. Voici quelques conseils de base sur ce qu'il convient de faire et de ne pas faire :

A FAIRE
A NE PAS FAIRE
  • Demandez la permission des parents ou des tuteurs avant d'avoir des consultations avec les enfants
  • Demandez la permission à l'enfant, et laissez à l'enfant une chance réaliste de décliner
  • Encouragez avec douceur les enfants timides et nerveux à envisager de partager leurs points de vue, sinon on finira par avoir les opinions des plus bavards, qui ne sont pas toujours ceux susceptibles de faire les contributions les plus précieuses ou représentatives
  • Expliquez à l'enfant pourquoi vous voulez le/la consulter et comment vous allez utiliser les données de la consultation
  • Utilisez des animateurs locaux ayant une bonne expérience en matière de communication avec les enfants - mais qui ne sont pas parentés à l'enfant - pour que l'enfant puisse s'exprimer librement
  • Les groupes cibles mixtes peuvent s'avérer efficaces, notamment chez les plus jeunes, mais vous pourriez envisager de constituer un groupe séparé de filles
  • Les groupes cibles et les enfants individuels doivent être séparés des interlocuteurs qui pourraient intimider les enfants et réduire leur capacité de s'exprimer librement et sans crainte
  • Soyez patient et respectueux. Poser des questions supplémentaires pour assurer l'enfant que vous l'écoutez et que vous comprenez bien les réponses
  • Ne consultez pas un enfant à moins que vous soyez disposé à l'écouter, et à ajuster vos perspectives en fonction de ce que l'enfant aura à dire
  • Ne parlez pas comme si vous parliez à un enfant - mettez vous à son niveau
  • N'interrompez pas l'enfant, ne criez pas sur lui et ne vous moquez pas de lui
  • N'encouragez pas l'enfant à parler des sujets sensibles, à moins que vous soyez en mesure de suivre la consultation avec un soutien ou une aide, surtout lorsque vous posez des questions sur l'abus, l'abandon ou l'exploitation sexuelle, dont l'enfant a été personnellement victime
  • Ne prenez pas de photos sans la permission de l'enfant, et respectez l'avis de l'enfant en cas de refus
  • N'utilisez ni les noms ni les photos des enfants sans leur permission, et n'illustrez jamais d'autres questions que celles concernant l'enfant en question. Chaque enfant a une identité
  • Soyez prudent avec l'utilisation des photos des enfants pour illustrer les questions sensibles telles que le SIDA et les tabous culturels, et ne prenez ni n'utilisez jamais les photos ni les noms des enfants qui ont été exposés à la prostitution, à la pornographie, au viol et à l'abus sexuel

 

Défis spécifiques liés à la consultation des OEV

La consultation avec les OEV peut s'avérer particulièrement difficile pour trois raisons.

  • Tout d'abord, les OEV sont psychologiquement réprimés et n'ont pas l'habitude d'exprimer leurs opinions. Ce serait, par exemple, le cas de certains enfants qui travaillent et celui des enfants handicapés. Il faudrait donc de la patience. Les jeux, les animations et les expériences personnelles peuvent aider à aborder les sujets délicats et faciliter les échanges.

  • Deuxièmement, de nombreux OEV ont été contraints de cacher des problèmes perçus comme honteux ou traumatisants. Les enfants affectés par le SIDA, ou qui ont été victimes d'abus sexuel, peuvent être particulièrement vulnérables à ces types de sentiments. Evoquer ces questions peut traumatiser davantage l'enfant. Si vous voulez consulter les enfants susceptibles de figurer dans cette catégorie, assurez-vous que vous disposez d'un personnel professionnel qui peut traiter adéquatement des questions traumatisantes. En principe, ne jamais creusez plus profondément que ce dont vous pouvez assumer la responsabilité.

  • En troisième lieu, les OEV dans des situations extrêmes ont adopté des stratégies de survie qui consistent à fabriquer des histoires. Il est important de comprendre que ces histoires ne sont pas des mensonges, mais des déformations indispensables qui permettent aux enfants de venir à bout des réalités extrêmes. C'est souvent le cas avec les enfants de la rue, des enfants qui ont des problèmes avec l'usage abusif de substances et autres drogues, des enfants prostitués et certains enfants soldats. Généralement, l'enfant essaie de donner l'impression qu'il/elle est bien dans sa situation actuelle. Au contraire, un enfant peut se montrer aussi pathétique que possible afin de susciter votre compassion, en masquant des ressources et sources de soutien possibles. Pour mieux comprendre ces enfants, vous pourriez utiliser des consultations répétées, ou parler à l'enfant en compagnie de quelqu'un qui le connaît et en qui ce dernier a confiance. Tout en voulant explorer les histoires racontées afin de mieux comprendre la situation de l'enfant, vous devez gardez à l'esprit qu'il peut être nuisible à l'enfant de confronter des réalités pénibles.


Sélectionner dans le menu le sujet d'intérêt et y accéder :